La 17ème Journée nationale de l’audition qui aura lieu ce jeudi 13 mars consacre cette année sa campagne d’information à la prévention des acouphènes et de l’hyperacousie. Le site propose de nombreuses informations et des pistes intéressantes pour les personnes en quête de solutions : site de la JNA

Une étude récente (JNA – IPSOS – Crédit Agricole 2014) révèle qu’1 français sur 4 -soit l’équivalent de 16 millions de personnes- serait sujet aux acouphènes de façon ponctuelle ou permanente. Souvent associés à une perte auditive ou à une hypersensibilité accrue aux sons et aux bruits de l’environnement, les acouphènes sont très difficiles à supporter nerveusement par les personnes qui les subissent.

Parce que les médecins ORL se trouvent souvent bien démunis face à cette pathologie pour laquelle ils n’ont peu ou pas de solutions à apporter, leurs patients se tournent alors vers des méthodes alternatives, comme la sophrologie, l’hypnose, ou la méthode Tomatis, qui savent reconnaître leur détresse et les accompagner de façon humaine et concrète dans la recherche de soulagement.

Au sein du Centre Ecoute et Voix, nous proposons aux personnes sujettes aux acouphènes un accompagnement spécifique que nous adaptons à chaque individu et à chaque problématique.

Aline Jalliet y a développé une approche originale des acouphènes, dans l’écoute et le respect de « cette oreille en souffrance » : «Le recourt à la voix est pour moi une façon de se réconcilier avec le son, de reconquérir son espace intérieur envahi par l’acouphène et de s’ouvrir de nouveau avec confiance au monde qui nous entoure.»

Cet accompagnement avec et par la voix chantée prépare un parcours individualisé de stimulation auditive via la méthode Tomatis. « Nous ne promettons pas la disparition complète des acouphènes, précise-t-elle, mais nous obtenons souvent, après plusieurs mois de travail, une réduction de leur intensité et une nette amélioration de la capacité de tolérance des personnes ».

De quoi redonner confiance…